Les molécules particulières

Les deux molécules présentées dans cette page sont la théobromine et la phényléthylamine. Ce sont toutes les deux des alcaloïdes, c'est-à-dire des composés basiques extraits d'une plante.    

La théobromine, une des molécules principales du chocolat, découverte en 1878 puis directement synthétisée, a pu être extraite des fèves de cacao. La quantité de théobromine dépend du pourcentage de cacao dans le chocolat. (Nous avons tenté d'extraire cette molécule). Sa formule brute est  C7H8N4O2 . L'ingestion du chocolat (contenant donc cette molécule) provoque chez l'homme une sensation de bien être. Un des effets de la théobromine est que cette molécule peut calmer une toux. 

 

capture-theobrominne-1.png

 

 

L'autre molécule qui agit sur notre corps est appelée la phényléthylamine, appelée aussi peptide de l'amour car nous en produisons beaucoup lorsqu'on est amoureux. Sa formule brute est C8H11N. C'est une molécule naturelle produite par le corps humain. Cette molécule stimule les neurones dopaminergiques du cerveau ce qui a pour conséquence de provoquer une sensation de plaisir chez l'homme. Si le corps souffre de carence de cette molécule, alors, apparaissent des symptômes telles que la fatigue ou encore une dépression. En revanche, une quantité excessive de cette molécule dans notre corps provoque de la nervosité et de la paranoïa.  

capture-phenylethylamine.png

 Formule topologique de la phényléthylamine

Les effets que provoquent ces deux molécules sont expliqués plus clairement  dans la rubrique suivante : les effets du chocolat .

 

Nous avons aussi fait une chromatographie sur couche mince et nous avons constaté qu'il y a de l'éthylvanilline dans le chocolat,  expérience ci-jointe.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site